Mode et beauté

Vêtements de seconde main : bien plus qu’une tendance

juin 22, 2022 Ecolotips 0Comment

En 2022, la mode écologique s’impose en achetant des vêtements de seconde main et d’occasion.

À l’époque où notre milieu naturel est menacé par les effets de la surconsommation, il est urgent de changer nos modes de vie. Plus de sobriété, plus de responsabilité, plus de créativité – l’écologie n’est pas une mode, elle doit aujourd’hui façonner notre quotidien. Il nous faut impérativement modifier nos habitudes pour limiter l’impact nocif de l’activité humaine sur la planète.

La mode est un des moteurs le plus puissants de la surconsommation. Chaque année on fabrique des tonnes de vêtements. Et chaque année, on en jette des tonnes…

Mais comment résoudre ce problème ? La friperie fait partie de la solution !

Moins de pollution avec des vêtements d’occasion

L’industrie du textile est très polluante, les cultures de coton sont aspergées de grande quantité de pesticides, les plantations demandent beaucoup d’eau alors qu’elle se fait de plus en plus rare, le coût énergétique de la fabrication et de transport (l’émission du CO2 dans l’atmosphère) est considérable.

Les vêtements contenant du polyester ou des polymères acryliques rejettent les particules de micro-plastiques à chaque lavage. Celles-ci finissent dans les océans et dans les nappes phréatiques. La même chose pour les teintures chimiques et les produits servant à la fixation de la couleur.

L’industrie de la mode obtient la médaille d’argent sur le podium de « monstres pollueurs ». Elle se place juste derrière l’industrie du pétrole, d’où l’intérêt de consommer des vêtements de seconde main.

Un fonctionnement vertueux

La mode se renouvelle sans arrêt, avec l’ampleur de plus en plus grande. Certaines marques battent les records en proposant plus de 20 collections par an ! Dans le contexte où notre écosystème est déstabilisé, c’est de la folie !

En parallèle, des nouveaux consommateurs émergent. Ils souhaitent réduire leur impact sur l’environnement. Acheter moins, acheter autrement, acheter intelligemment – ils visent un modèle de consommation différent. Le succès de la mode écologique ne cesse de croître.

Le marché mondial des vêtements de seconde main connaît une progression annuelle supérieure à celle du neuf – signe du changement des habitudes et de prise en compte des impératifs écologiques. Chaque année, on compte des millions de nouveaux clients pour le textile d’occasion.

Pour revendre ses affaires usagées, on en prend soin afin de pouvoir les passer à l’autre. Le produit circule, change de propriétaire – au plaisir de transmettre, recycler, partager, user jusqu’au bout avant de jeter.

Le phénomène de la seconde main s’inscrit dans la dynamique de la consommation vertueuse.

Les vêtements de seconde main, l’assurance d’avoir des fringues uniques

Avant, on parlait de soldes et de la nouvelle collection. Maintenant, on vend et collectionne la fripe !

On observe une modification de la perception de la mode. Désormais, elle se revisite avec les pièces d’occasion uniques, originales et de qualité !

Avoir dans son armoire un sac à main haute-couture de l’époque de sa grand-mère ou un modèle de jogging populaire dans les années 80, acquérir les vêtements et accessoires qui nous charment par leur design vintage, oser composer sa garde-robe unique sans céder au diktat de l’industrie de la mode – voilà ce qui est tendance !

La mode d’occasion, c’est créer son look, porter des tenues uniques qui vous ressemblent.
Avec les vêtements de seconde main, on peut inventer, personnaliser, retoucher, assembler des éléments originaux…

En somme, la friperie permet de devenir un véritable styliste écolo !

Faire des économies en achetant des vêtements d’occasion

C’est une évidence : les vêtements d’occasion sont moins chers que les neufs. Leur prix est variable. Tout comme au marché aux puces, c’est la rareté qui fait souvent le prix.

Les textiles de qualité coûtent plus cher, car ils sont produits dans des conditions correctes (emplois mieux rémunérés, conditions de travail dignes, respect de l’environnement…). Ils sont cependant un bon investissement dans le monde de la friperie, car leur durée de vie est plus longue. Ils peuvent changer de propriétaire plusieurs fois avant de devenir inutilisables.

Pas de gaspillage avec des vêtements de seconde main

Seul 1 % de vêtements sont recyclés en de nouveaux vêtements. Pour le reste, c’est du « décyclage » ou du « sous-cyclage » (réutilisation de la fibre textile pour un autre usage) – un process énergivore alors que les textiles ne sont pas encore usés !

Les fabricants créent frénétiquement des nouveaux produits avant même d’avoir liquidé leurs stocks. Les invendus sont bradés ou détruits.

Alors, n’attendez plus les soldes !

Donnez du peps à votre garde-robe en vous lançant dans l’aventure écologique de la seconde main !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.