Énergie renouvelable

Tout savoir sur le poêle à granule

juin 21, 2022 Ecolotips 0Comment

Depuis plusieurs années, les poêles à granules sont devenus tendance. Ils sont peu onéreux à l’utilisation, accessibles à l’achat et constituent une solution écologique. Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur le chauffage à granule.

Qu’est-ce qu’un poêle à granule ?

Le poêle à granulés, aussi appelé poêle à pellets, est un appareil de chauffage d’appoint. Il fonctionne à l’aide des granulés de bois.
Selon le besoin en chauffage, on peut automatiser l’extinction, l’allumage et l’acheminement du combustible en granulés. La combustion et la charge sont modulées en fonction de la température désirée. Cet équipement allie praticité et performance.
Il y a plusieurs types de poêles à granulés :

Convection naturelle

En convection naturelle, ce sont les sorties d’air du poêle qui diffusent la chaleur dans la pièce, sans aucune intermédiaire. Ne possédant pas de ventilateur, ce modèle est plus silencieux. Mais pour diffuser la chaleur plus efficacement, il convient de les installer au centre du logement.

Convection forcée

Une convection forcée est équipée d’un ventilateur. Celui-ci diffuse l’air chaud dans la pièce. Pour limiter les nuisances sonores, il existe généralement différents niveaux de puissance. Même si l’appareil se trouve dans un coin, c’est le ventilateur qui diffuse la chaleur dans toute la pièce. Par rapport à la convection naturelle, la convection forcée permet de réchauffer la pièce plus vite.

Poêles à granulés canalisables

Avec les poêles à granulés canalisables, plusieurs pièces de la maison peuvent être chauffées. Ils sont branchés à des canalisations. Grâce à celles-ci, les pièces les plus éloignées et un autre étage peuvent même être réchauffés.

Quels sont ses avantages du poêle à granule ?

Parmi les poêles à bois, le poêle à granule est le plus performant. Voici ses différents avantages :

Plus économique

Financièrement, il s’agit d’un système de chauffage plus économique. Il ne nécessite pas de souscrire un abonnement, contrairement à l’électricité et au gaz. Sur le marché, le poêle à granulés est aussi l’un des moins chers.

Plus pratique

Les réservoirs des poêles à granulés ont une grande capacité, certains ont même un rechargement automatique. Ils offrent ainsi une grande autonomie. Il y a également certains modèles qui peuvent être pilotés ou programmés à distance.

Plus écologique

Provenant des déchets de l’industrie du bois, les granulés de bois sont efficaces et renouvelables. Ils permettent une combustion maximale, ce qui assure une productivité optimale. L’émission de polluants sera ainsi réduite.

Choisir la bonne performance pour mon poêle

Lors de son achat, la puissance d’un poêle à granule est un critère important.

La puissance maximale

C’est la quantité de chaleur maximum qu’une poêle peut fournir. La puissance maximale se définit par la capacité de l’appareil à réchauffer le logement, même pendant le jour le plus froid de l’année.
Si l’on devait choisir entre 2 puissances, il est recommandé d’opter pour la puissance la plus faible afin de favoriser le fonctionnement de l’appareil à haut régime. Effectivement, quand la flamme est plus vive, elle laisse moins d’imbrûlés. Le poêle et la vitre se salissent ainsi moins vite. De même, cela favorise une meilleure cohérence des températures et un cycle de chauffe plus long.

La puissance minimale

Votre appareil utilisera en grande quantité la puissance minimale. En pratique, il passe à la puissance 1 quand il atteint la température désirée. Quand la température de la maison monte, la puissance minimale doit pouvoir garder la température souhaitée.
La puissance minimale a son importance dans les habitations récentes, car ces dernières sont plus performantes thermiquement. Elle doit en effet être la plus faible possible pour maintenir plus longtemps la durée des cycles de chauffe.
De manière générale, la puissance minimale standard est de 3 kW. Les poêles les plus performants faits pour un usage énergétique à très haute performance n’excèdent pas 1,2 kW. En revanche, les poêles les moins performants peuvent atteindre 3,5 kW ou 5 kW.

L’installation d’un poêle à granule

L’achat de cet équipement de chauffage est un investissement sur le long terme. Il est donc important de trouver un installateur expérimenté qui vous accompagnera durant toute la durée de vie de l’appareil.
En effet, pour installer votre appareil, vous devez tout d’abord faire appel à un artisan certifié RGE. Cela vous garantira une installation qui correspond aux normes. Vous pouvez également, en recourant à un installateur agréé, bénéficier de différentes aides à la rénovation énergétique.
Le chauffage à granule, tout comme pour les systèmes de chauffage au bois, requiert un conduit d’évacuation des fumées conforme aux normes de sécurités strictes. Celui-ci peut être tubé ou maçonné. L’installation est très facile quand vous avez ce conduit.
En fonction de la surface de la pièce à chauffer, votre artisan Qualibois ou RGE vous aidera à trouver le meilleur emplacement pour votre appareil. D’ailleurs, pour profiter au maximum de votre équipement, il vous aidera également à définir la puissance adaptée.
Il est conseillé d’installer l’appareil au centre de la pièce principale pour une meilleure diffusion de la chaleur. En outre, pour chauffer un étage, il faut le placer près d’une cage d’escalier.

Le fonctionnement du poêle à granule

gros plan sur des granules pour poêle à granule

Les poêles à granulés sont faits pour chauffer efficacement et rapidement à l’aide des granulés de bois. Ce sont de petits bâtonnets cylindriques provenant des résidus de scieries comme les copeaux et sciures, sans additif ni colle.
Quand ce combustible est chargé dans l’appareil, il est conduit vers la chambre de combustion à l’aide d’un système de vis sans fin. Selon la puissance de chauffage souhaitée, la vis sans fin en contrôle la quantité et la vitesse. Une résistance électrique allume le feu et un ventilateur offre la bonne quantité d’oxygène qu’il faut pour la combustion. La chaleur est diffusée par convection naturelle ou à l’aide d’un autre ventilateur.

Le ventilateur

Son rôle est d’apporter la quantité d’oxygène nécessaire afin d’optimiser la combustion.

L’évacuation des fumées

Les fumées de combustion sont transportées vers le conduit d’évacuation. Celui-ci doit être tubé.

La contenance du réservoir

Quand le réservoir stocke beaucoup de granulés, il offre plus d’autonomie.

La vis sans fin

La vis sans fin a pour tâche de conduire les granulés du réservoir vers la chambre de combustion. Quand il faut maintenir la température dans la maison, elle tourne lentement pour apporter moins de granulés. En outre, quand il s’agit de réchauffer la pièce, elle tourne plus rapidement afin de fournir beaucoup de granulés au logement.

L’entrée d’air

Selon la puissance choisie et les réglages effectués, l’appareil prélève de l’air neuf dans la maison.

L’entretien du poêle à granule

Pour que votre appareil ait une longue durée de vie, il faut bien l’entretenir une fois qu’il est correctement installé.
Heureusement, le poêle à granule nécessite moins d’entretien par rapport à un chauffage à bûches ou une cheminée ouverte. Sa plus grande autonomie lui permet de ne réclamer aucune présence constante.
Cependant, pour prendre bien soin de votre appareil, certains gestes sont nécessaires :
– Chaque semaine : videz régulièrement le bac à cendres. Si l’appareil n’est pas à rechargement automatique, veillez à alimenter le bac à granulés. Enfin, nettoyez régulièrement la vitre et aspirez le creuset.
– Chaque année : il faut effectuer les deux ramonages dont l’un doit être effectué durant la période de chauffe.
– Il est également obligatoire de faire entretenir annuellement votre appareil par un professionnel.

Les prix et les aides financières pour l’installation d’un poêle à granule

Le prix du chauffage à granulés oscille entre 3 000 euros et 15 000 euros. Ce tarif peut varier selon plusieurs facteurs :
– Le prix varie en particulier selon le design et l’esthétique. Les modèles les plus onéreux ne signifient pas qu’ils sont plus performants ;
– La marque détermine aussi le coût de l’équipement ;
– La puissance de l’appareil influe également sur son prix ;
– Les poêles à rechargement automatique sont plus chers que ceux à rechargement manuel ;
La consommation de granulés équivaut environ à 1 à deux tonnes par an pour une maison neuve de 100 m2. Ce chiffre varie selon les conditions climatiques de l’habitation et la puissance de l’appareil.
Les frais d’entretien annuels sont également à prendre en compte : entre 150 et 200 euros pour la visite obligatoire et les deux ramonages.
En outre, pour vous aider à financer votre appareil de chauffage, il y a plusieurs aides à la rénovation énergétique. L’État propose différentes aides financières afin de soutenir l’installation des poêles à granulés de bois dans votre maison :
– La prime énergie ou Prime Effy : elle vous offre jusqu’à 4000 euros.
– MaPrimeRénov » : elle est versée par l’Anah et se cumule à la Prime Effy. Selon votre situation, elle vous fait bénéficier jusqu’à 3000 euros.
– L’éco-PTZ peut également financer l’installation de votre chauffage à granule. Vous pouvez emprunter jusqu’à 30 000 euros à taux zéro.
– La TVA réduite : l’acquisition de cet équipement de chauffage est soumise à une TVA réduite de 5,5 %.

Bref, le chauffage à granulés est une solution économique et performante. Pour son installation, il existe différentes aides financières proposées par l’État.

Si vous souhaitez connaître d’autres sources d’énergies durables n’hésitez pas à lire notre article sur les panneaux solaires photovoltaïques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.